Eaux & Air, pathologie des réseaux. Expertise, audit & intervention sanitaire.
Plomb & polluants, minéraux ou métalliques. Légionelles et polluants organiques

A2A

Analyse méthodique des risques

D'après l'arrêté du 13 décembre 2004 relatif aux installations de refroidissement par dispersion d'eau dans un flux d'air, l'analyse méthodique de risques (A.M.R.) de développement des légionelles est menée sur l'installation dans ses conditions de fonctionnement normales (conduite, arrêts complets ou partiels, redémarrages, interventions relatives à la maintenance ou l'entretien) et dans ses conditions de fonctionnement exceptionnelles (changement sur l'installation ou dans son mode d'exploitation).

En particulier, sont examinés quand ils existent :

  1. Les modalités de gestion des installations de refroidissement (et notamment les procédures d'entretien et de maintenance portant sur ces installations).
  2. Le cas échéant, les mesures particulières s'appliquant aux installations qui ne font pas l'objet d'un arrêt annuel.
  3. Les résultats des indicateurs de suivi et des analyses en légionelles.
  4. Les actions menées en cas de dépassement de 100.000 UFC/L de Legionella et la fréquence de ces actions.
  5. Les situations d'exploitation pouvant ou ayant pu conduire à un risque de développement de biofilm dans le circuit de refroidissement, notamment les incidents d'entretien, les bras morts temporaires liés à l'exploitation, les portions à faible vitesse de circulation de l'eau, les portions à température plus élevée, etc.
  6. L'analyse de risque prend également en compte les conditions d'implantation et d'aménagement ainsi que la conception de l'installation.

Objectif

L'A.M.R. doit permettre de définir les actions préventives et curatives visant à réduire les risques de développement des légionelles et de planifier la mise en œuvre des moyens susceptibles de réduire les risques. Un plan d'actions doit être définit. La méthodologie mise en œuvre ainsi que le plan d'actions sont joints au carnet sanitaire. L'exploitant met en place les mesures d'amélioration prévues lors de l'analyse et définit les moyens susceptibles de réduire le risque.

Réalisation

Cet audit peut s'appuyer sur les compétences de l'ensemble des personnes participant à la gestion du risque légionellose, y compris les sous-traitants susceptibles d'intervenir sur l'installation. L'analyse méthodologique des risques doit être réalisée ou actualisée chaque année de préférence dans les premiers mois d'exploitation de l'installation.
En cas de contamination de l'installation par la bactérie Legionella supérieure au seuil des 100.000 UFC/L, il est nécessaire de réaliser ou d'actualiser l'A.M.R. avant la remise en service de la dite installation et de le faire parvenir aux services administratifs compétents (DRIRE / S.T.I.I.I.C.). Une AMR doit être également réalisée ou revue en cas d'une contamination supérieure à 1.000 UFC/L mais inférieure à 100.000 UFC/L, trois fois de suite.
L'A.M.R. devra prendre en compte la conception de l'installation, sa conduite, son entretien ainsi que son suivi.
Les modalités de vérification de l'efficacité des actions prises afin de remédier aux risques avant et après remise en service de l'installation sont définies par des indicateurs tels que des mesures physico-chimiques ou des analyses microbiologiques.